Rechercher
  • daniel-scimeca

Pourquoi il ne faut pas prendre de paracétamol!

En période de fièvre, quelle que soit son origine, la prise d'anti inflammatoires tels que l'ibuprofène abaisse les défenses immunitaires et peut donc aggraver la maladie. Cela est connu depuis de nombreuses années, bien avant le coronavirus.



Cependant, dire qu'il faut prendre du paracétamol à la place n'est pas une bonne idée.



Depuis quelques années, on voit apparaitre de plus en plus de NASH (non alcoolic stéato hépatitis)

Parmi les causes de ces cirrhoses sans consommation d'alcool, le sucre et les boissons soda, au premier chef, mais aussi le paracétamol.



Le paracétamol agit comme un toxique, comme l'alcool. C'est la dose qui compte. Rien de grave si on en prend avec parcimonie, mais l'effet est cumulatif... comme l'alcool.



D'autre part, avoir de la fièvre en période d'infection virale est une bonne chose, puisque c'est le signe que les défenses immunitaires sont en branle-bas de combat.

Faire baisser la fièvre, en particulier en période Covid 19, alors que nous n'avons aucun traitement et que la fièvre (avec les mesures barrières évidemment) est notre seule arme est une mauvaise solution.



Évidemment, au delà de 39° et si c'est vraiment inconfortable, il ne faut pas être extrémiste et un paracétamol 500 ou 1000 peut légitimement être absorbé.



Le message primordial est :



Respectez votre fièvre si elle est bien tolérée car elle est votre amie.

Faire baisser la fièvre artificiellement peut en outre masquer celle-ci et ne pas se rendre compte qu'on en a, et retarder le moment de consulter son médecin.



En cas de suspicion de covid19, l'idéal est de suivre les recommandations officielles, de se confiner et de ne rien prendre pour baisser la fièvre artificiellement si cela est possible.


Cette recommandation ne concerne pas les adultes ayant une santé altérée et les jeunes enfants. Dans ces cas, l’appel au médecin est la règle.





66 vues